L'entretien et l'environnement

 Si le nettoyage est indispensable pour maintenir une bonne hygiène, cette opération a un important impact sur notre environnement.
Le long voyage des produits vers l'environnement débute à la sortie de nos maisons, nos ateliers, nos usines, ... avant d'aboutir d'une manière ou d'une autre dans la nature.
 

Impact sur la nature.

Il existe une énorme variété de produits pour l'entretien.  Pour évaluer leur impact réel sur l'environnement, il faudrait effectuer une analyse complète du cycle de vie de chaque produit en considérant : la production, le transport, l'utilisation et l'élimination, et en incluant également des facteurs tels que les emballages et leur recyclage.  Etablir la carte de pollution complète d'un produit est pratiquement impossible, par contre on connait davantage l'effet polluant des détergents après utilisation lorsque, rejetés dans les égouts, ils aboutissent, à travers l'eau, dans l'environnement.

La législation

A la fin des années 50, la pollution engendrée par les détergents est apparue au grand jour.  On a réalisé à cette époque que l'introduction des tensio-actifs industriels, substance révolutionnaire dans la guerre du nettoyage, avait provoqué de graves dommages à l'environnement (mort de poissons, eau trouble, pollution des eaux).  En outre, l'excès de mousse, qui servait à donner l'impression que le détergent lavait bien, avait donné lieu à la formation de grandes mares d'écume sur les fleuves.  Il fut dès lors évident qu'il fallait intervenir.
- Dans les années 70, la Communauté européenne a ainsi fixé des limites à l'utilisation des tensio-actifs : il est interdit depuis lors d'utiliser des détergents dont les tensio-actifs ne sont pas biodégradables au moins à 90%.
- Les phosphates sont quant à eux interdits dans certains pays dans les produits lessiviels.  C'est le cas en Belgique depuis le 1er juillet 2002